Microsoft lutte pour la paix dans le cyberspace

Cela fait 2 ans que Microsoft mène un lobbying pour favoriser la paix dans le cyberspace, l’entreprise de Bill Gates a même proposé d’organiser une convention du numérique à Genève ainsi que la création d’une entité internationale qui aurait pour objectif de désigner les coupables des cyberattaques.  

 

Microsoft

 

Microsoft veut être un acteur de la lutte contre les conflits qui ont lieu dans le cyberspace, aujourd’hui il y a de nombreuses attaques qui touchent des propriétés privées et Microsoft souhaite mettre un terme à ces conflits afin de protéger ses clients. Le géant américain est également en étroite relation avec certains gouvernements car le rôle des Etats est plus important que celui des entreprises.  

Apple, Google et Microsoft sont 3 entreprises qui veulent peser dans la sécurité des nouvelles technologies. En effet, ces 3 entreprises conçoivent des logiciels que toute la planète utilise, leurs rôles est donc majeur. D’après le président et directeur juridique de Microsoft ; Brad Smith, ces 3 entreprises sont aptes à s’unir pour lutter ensemble contre les cyberattaques. L’alliance d’Apple, Google et Microsoft montre la dangerosité des attaques dans le cyberspace qui peuvent être un moyen de mener guerre.   

Un accord a même été signé entre Microsoft et une trentaine d’entreprises internationales afin de garantir une meilleure protection des citoyens. Les principaux engagements de cet accord sont de garantir la protection de toutes les organisations et de tous les individus, de renforcer la sécurité et la protection des utilisateurs et des clients face aux cyberattaques criminelles et gouvernementales, de proposer aux clients des outils et des solutions fiables. Microsoft insiste en disant que cet accord reste ouvert à tout partenaire de confiance qui souhaiterait s’engager en faveur de ces principes et contribuer à renforcer la sécurité du cyberespace.  

En quoi consiste la convention de Genève que propose Microsoft ?  

Cette convention est voulue par Brad Smith, directeur juridique de Microsoft, elle aura pour objectif d’inciter les gouvernements à adopter des engagements afin de protéger les civils en cas conflit informatique entre les Etats. En proposant cette convention, Brad Smith nous montre l’urgence de se protéger contre les cyberattaques gouvernementales. En effet, Microsoft craint que des attaques informatiques soient mises en place par des Etats pour des fins géopolitiques, notamment beaucoup de grandes entreprises seraient prises pour cible. La convention de Genève devrait forcer les gouvernements à s’engager sur le fait d’éviter les cyberattaques qui touchent le secteur privé ou les infrastructures critiques.  

La convention de Genève a également pour but de mettre en place une base de coopération entre les gouvernements et le secteur privé afin de répondre et d’identifier les cyberattaques. De plus, Microsoft souhaite la création d’une agence internationale de l’énergie atomique qui serait chargée d’identifier les cyberattaques d’ampleur. Microsoft propose dans la convention d’introduire de nouvelles règles internationales telle que l’interdiction du vol de propriété intellectuelle par les Etats, l’assistance des Etats au secteur privé pour la protection numérique, l’encadrement du cyberarmement des Etats et la constitution d’une organisation internationale indépendante regroupant des acteurs publics et privés chargées d’examiner les cyberattaques. Espérons maintenant que cette convention puisse se mettre en place et que les gouvernements se mettent d’accords en signant des engagements. 

Cyberattaque Cybersécurité Microsoft

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *