Microsoft souhaite une régulation pour la reconnaissance faciale

Intelligence artificielle Microsoft

Récemment, le directeur juridique de Microsoft, Brad Smith a fait appel au gouvernement américain dans un blog pour demander une régulation des technologies utilisant la reconnaissance faciale. Cette demande fait suite à plusieurs scandales concernant l’utilisation de cette technologie.

reconnaissance faciale

Contre tout attente, Microsoft a fait appel au gouvernement américain le 13 juillet dans un blog pour clarifier le sujet sur la reconnaissance faciale. Brad Smith demande donc une régulation sur ce sujet afin de savoir ce qu’il est possible de faire ou non avec cette technologie.

Plusieurs affaires concernant la reconnaissance faciale qui amènent Microsoft à s’interroger

La question mérite d’être posée car ces derniers mois, plusieurs affaires impliquant les technologies de reconnaissance faciale ont éclaté. Comme par exemple l’affaire opposant l’association de défense des libertés (ACLU) à Amazon qui commercialise une technologie de reconnaissance faciale utilisée par la police.

Ainsi, le directeur juridique de Microsoft demande au gouvernement de se pencher davantage sur cette technologie qui est bien plus performante et rapide qu’avant. Cette évolution récente est susceptible de poser des problèmes éthiques sachant qu’elle est utilisée pour le maintien de l’ordre publique. Brad Smith a donc tenu à rappeler que les technologies de reconnaissance faciale sont faillibles et peuvent donc faire des erreurs.

Des pistes de réflexions émises par Microsoft

Dans son communiqué, Microsoft demande la mise en place d’un comité chargé de réfléchir aux nombreuses questions soulevées par le développement des technologies de reconnaissance faciale en proposant quelques pistes de réflexion sur le sujet. Les interrogations de Microsoft concernent aussi bien l’utilisation des technologies de reconnaissance faciale dans un cadre public que privé. Pour ces deux cas différents, Microsoft voudrait disposer d’une législation claire aux Etats-Unis afin d’être averti sur les pratiques légales et illégales qui entourent cet outil.

Microsoft s’est engagé de son côté à développer ses outils de reconnaissance faciale en toute transparence et de façon mesurée tout en améliorant ces derniers afin de limiter au maximum les risques et les déficiences que ceux-ci peuvent présenter.