L’affaire Facebook/Cambridge Analytica

Le data que possède Facebook grâce à ses utilisateurs représente une vraie mine d’or en termes de marketing. Il y a peu, un fabricant d’applications a enfreint les règles d’utilisation du réseau social. La question qui se pose alors est quelle est la responsabilité de Facebook dans ce cas de figure ? 

Facebook Cambridge Analytica
L’affaire Facebook/Cambridge Analytica

Facebook au cœur de la polémique

Le réseau social est au centre d’une polémique autour de l’élection présidentielle de 2016 qui changera très certainement la manière dont le réseau social va traiter les données de ses utilisateurs ainsi que leur accès aux développeurs d’applications. 

Le NY Times a rapporté que la société Cambridge Analytica, un prestataire de la campagne de Donald Trump a pu recueillir les données de 50 millions de comptes Facebook sans consentement de la part des utilisateurs. 

Pour avoir accès à ces données, Cambridge Analytica aurait eu recours aux services de Aleksandr Kogan, un professeur de Cambridge. Le professeur a créé une application appelée « thisisyourdigitallife », un test de personnalité, une application qui se veut devenir une application de recherche pour les psychologues.  

Pour le développement de son application Kogan a eu le droit à un accès légal aux données de 270 000 comptes Facebook avec la fonction de connexion du réseau social qui permet également d’utiliser son compte pour se connecter à des applications externes. Cependant, au moment où Kogan a eu l’accès, le réseau social permettait aux développeurs en plus d’accéder aux données des utilisateurs de la fonctionnalité, d’avoir accès à d’autres données sur leur réseau d’amis. C’est ainsi que les données de 50 millions de comptes ont pu être récupérées. 

Lorsque Facebook a appris en mai 2015 que Kogan avait transmis les données à Cambridge Analytica, le réseau social a ordonné que toutes les données soient supprimées et assure avoir reçu la confirmation que les données étaient supprimées. Pourtant, il s’avère que tout n’est pas été effacé en mai 2015 selon plusieurs témoignages. 

Le réseau social est-il responsable ?

La responsabilité de Facebook dans cette affaire est donc mise en cause puisque le réseau social gère les données de plus de 2 milliards d’utilisateurs. La question est alors de savoir si Facebook aurait pu prendre d’autres mesures pour garantir la suppression des données ? Et comment le réseau social peut-il s’assurer que d’autres développeurs ne transfèrent pas les données qu’ils collectent à des tiers ? Autant de questions qui restent sans réponses de Facebook pour l’instant.  

Ce n’est pas la première fois que Facebook fait face aux critiques au niveau de l’utilisation des données des comptes utilisateurs. La juridiction américaine fait donc pression sur Facebook en les menaçant de réguler le traitement des données utilisateurs et demande à Mark Zuckerberg de témoigner devant le Sénat. 

Le plus problématique pour Facebook dans l’affaire Cambridge Analytica c’est que la société n’a pas profité d’une faille de sécurité de Facebook, n’a pas cherché à pirater le réseau social et n’a pas volé de mots de passe. Ils ont simplement utilisé Facebook et ses fonctionnalités. 

Facebook est tout de même responsable des comportements malveillants de certains acteurs et devra donc s’expliquer davantage sur les systèmes de protections de données de ses utilisateurs. 

Cyberattaque Cybersécurité Data Sécurité

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *