Le Cloud Computing : Une Révolution Technologique

Le Cloud Computing : Une Révolution Technologique

Si le terme Cloud Computing résonne familièrement à vos oreilles, vous n’êtes certainement pas seul. Dans le monde de la technologie, cette méthode d’hébergement est devenue aussi omniprésente que révolutionnaire. C’est bien plus qu’une simple tendance ; c’est une transformation majeure qui offre aux entreprises, grandes et petites, une flexibilité, une évolutivité et une efficacité inégalées, tout en redéfinissant la gestion des coûts liés à l’infrastructure informatique 

Pourquoi le cloud ?

Pourquoi opter pour le Cloud Computing ? C’est l’une des premières interrogations qui peut surgir.

Considérons une entreprise qui gère une application logicielle complexe en interne pour suivre ses opérations. Si nous étions dans une ère pré-Cloud, cette entreprise devrait investir dans des serveurs dédiés, mettre en place une infrastructure robuste, et embaucher une équipe pour gérer le matériel, les mises à jour du système, la maintenance, et la sécurité.

Avec l’avènement du Cloud Computing, cette entreprise peut contourner tout cela. Au lieu d’acheter et de maintenir des serveurs coûteux en interne, elle peut utiliser les services d’un fournisseur de cloud. Elle loue simplement la puissance de calcul et l‘espace de stockage nécessaires, et le fournisseur gère tous les aspects techniques. Ainsi, l’entreprise peut se concentrer pleinement sur son application et son cœur de métier, sans se soucier des tracas liés à l’infrastructure informatique.

C’est quoi exactement le Cloud ? 

Le Cloud, ou cloud computing, représente une technologie permettant aux utilisateurs d’atteindre des serveurs distants via Internet. Ces serveurs, localisés dans des centres de données à travers le monde, ont la capacité d’héberger diverses infrastructures informatiques. En optant pour le cloud computing, entreprises et individus se libèrent de la gestion contraignante des serveurs physiques, tout en exécutant leurs applications logicielles depuis n’importe quel lieu.

En exploitant le cloud computing, l’accès aux données stockées dans le cloud devient possible depuis tout appareil connecté à Internet. Cette flexibilité se traduit par la possibilité pour un utilisateur confronté à une défaillance temporaire de son appareil d’accéder à ses comptes, ainsi qu’à retrouver ses fichiers et données en se connectant depuis un autre dispositif. En somme, le cloud computing offre une accessibilité inégalée, transcendant les limitations matérielles pour permettre une utilisation fluide et continue.

Quels sont les différents modèles de services cloud ? 

  1. Le cloud public implique le stockage des données de l’entreprise sur un serveur distant, pris en charge par un fournisseur externe. Les ressources du serveur sont partagées entre plusieurs clients.
  2. À l’inverse, le cloud privé offre à l’entreprise la possibilité de stocker ses données sur son propre serveur, garantissant des performances nettement supérieures à celles d’un cloud public.
  3. Le cloud hybride représente un environnement où plusieurs clouds, qu’ils soient publics, privés ou une combinaison des deux, sont interconnectés. Cette approche permet à l’entreprise d’utiliser le cloud public pour certaines tâches et le cloud privé pour d’autres.
  4. Quant au multicloud, il implique l’utilisation de divers services cloud fournis par plusieurs prestataires. Tous les clouds hybrides sont considérés comme des multiclouds, mais l’inverse n’est pas toujours vrai. 

La sécurité du cloud computing : 

La sécurité demeure une préoccupation majeure pour les entreprises qui envisagent d’adopter le cloud computing, en particulier le cloud public. Dans ce dernier, les clients partagent une infrastructure matérielle commune, formant ainsi une configuration multitenant. Bien que plusieurs clients puissent coexister sur un même serveur, une isolation logique rigoureuse est impérative, assurant qu’ils ne puissent en aucun cas accéder aux instances de leurs voisins.

Les entreprises soumises à des obligations réglementaires strictes ou à des normes de gouvernance hésitent encore à migrer leurs données ou charges de travail vers le cloud public. Cependant, cette réticence s’estompe à mesure que l’efficacité de la virtualisation renforce la fiabilité de l’isolation logique. De plus, l’intégration du chiffrement des données, que ce soit en transit ou au repos, ainsi que l’utilisation de divers outils de gestion des identités et des accès, ont considérablement amélioré la sécurité du cloud public.

Les exigences auxquelles doivent se soumettre les fournisseurs de services Cloud se classent généralement en 2 catégories: sécurité et confidentialitéLa sécurité vise à prévenir les intrusions extérieures, tandis que la confidentialité garantit que le fournisseur de services cloud n’utilisera pas les données de l’entreprise, surtout les plus sensibles, que ce soit à des fins monétaires ou en les divulguant à un tiers sous pression, que cette pression soit d’ordre légal ou politique.

L’avis de Perenne IT : 

Le choix du cloud computing représente aujourd’hui pour la plupart des organisations et entreprises une stratégie gagnante avec de nombreux avantages par rapport au stockage en local: efficacité budgétaire, élasticité, flexibilité, … et sécurité!

Si une objection fréquente à l’emploi du cloud est une crainte sur la sécurité, nous considérons chez Pérenne’IT que le rapport risques bénéfices est nettement en faveur du cloud, pour les PME et TPE tout au moins:

  •  disponibilité des infrastructures infiniment supérieure à celle qu’une PME peut s’offrir, garantie par SLA
  • simplicité et cout réduit de la mise en oeuvre des PCA et PRA géographiques
  • TCO inférieur
Il n’en reste pas moins que le recours au Cloud pose différemment la question de la sécurité du SI, avec notamment la nécessité de la mise en place d’une authentification renforcée, la question de l’emplacement des données, ou encore de la réversibilité